Une chapelle réaffectée pour le plaisir des yeux et des oreilles | Glassolutions
Results

Une chapelle réaffectée pour le plaisir des yeux et des oreilles

La chapelle de Franquenée à Eghezée, convertie en chapelle musicale au terme de 28 mois de travaux, a été inaugurée. Une belle réaffectation qui rime avec passion. De nouveaux vitrages fournis par Saint-Gobain contribuent à donner à l’édifice classé une touche contemporaine, tout en assurant l’isolation requise par le changement de fonction.


De chapelle médiévale à salle de concert

Franquenée est un hameau de 35 maisons dans la campagne d’Eghezée, dans le nord de la province de Namur. Ses habitants se mobilisent depuis longtemps pour le sauvetage de « leur » chapelle, âgée de près de 900 ans. Parmi eux, Olivier Moinnet, échevin de la commune : « Classée en 1992, la chapelle est tombée en décrépitude. Il n’y avait plus que les pigeons qui la fréquentaient. En 2006, elle a même été fermée pour cause d’insécurité. Puis est venue en 2009 l’idée d’en faire une chapelle musicale, notre Académie de musique manquant d’espace. » Répondant à un appel d’offres, le bureau d’architecture Rummel-Defaut entre alors en jeu avec un projet moderne. Christelle Defaut, architecte, se souvient : « La chapelle était à l’abandon depuis une dizaine d’années. Toute l’enveloppe extérieure était classée. En concertation avec la Direction générale opérationnelle du Patrimoine, nous l’avons donc restaurée à l’identique, sauf les vitraux, constitués de simples petits losanges colorés et ne présentant pas de valeur patrimoniale. Nous avons donc pu nous permettre un geste plus contemporain. » L’intérieur n’étant pas classé, les architectes avaient les coudées franches pour transformer l’ancien lieu de culte en salle de musique fonctionnelle. Une étude acoustique menée par un bureau spécialisé avait au préalable confirmé le haut potentiel du bâtiment pour sa nouvelle affectation. Une structure en bois clair, insérée dans l’ancienne chapelle… sans la toucher, offre désormais 70 places assises en gradins et l’espace tout entier apparaît très lumineux.


Du verre thermoformé en guise de vitraux contemporains

Pour habiller les six baies du transept, le bureau d’architecte a recherché une solution qui rappelle à la fois la présence historique de vitraux tout en offrant une performance énergétique aux normes actuelles (double vitrage). L’idée était de ponctuer la salle par des éclats de couleurs vives et de créer ainsi un véritable rythme lumineux. Avec son produit Crea-lite, Saint-Gobain offre cette modernité technique dans le respect du passé.  Sur base d’un dessin de l’architecte lui-même, le vitrage intérieur de chaque baie est ainsi traversé de haut en bas par un large trait de couleur délimitant trois zones à la texture différente. Des lignes noires horizontales évoquent des portées musicales. Couleur et relief font des rayons de lumière un spectacle changeant sans être intrusif. Une réinterprétation au goût du jour des vitraux de jadis. Le procédé technique pour arriver à un tel résultat, complexe, inclut deux passages dans un four, le premier afin de créer les effets de texture souhaités, le second pour obtenir un verre de sécurité. Une solution idéale pour redonner vie à de nombreux édifices religieux.

« À peine inaugurée, la chapelle musicale suscite déjà énormément d’enthousiasme, d’abord par son acoustique exceptionnelle mais aussi par son côté intimiste. Elle est parfaite pour des auditions, des concerts en showcase. Elle va créer des vocations parmi les enfants du village. Je mets ma main à couper que notre Académie de musique aura bientôt une centaine d’élèves en plus », conclut fièrement l’échevin Olivier Moinnet.

Êtes-vous intéressé par ce projet?